Publication web reportage

140° Street, j’ai testé la friterie de Mallory et Adrien avant leur fermeture

Les deux anciens candidats Top Chef avaient concrétisé leur projet de friterie. Succès et affluence monstre des clients, 140° Street a définitivement fermé ses portes.

Installée sur une péniche sur le chic quai de la Tournelle à Paris, la friterie imaginée par Mallory et Adrien lors de l’épreuve de la guerre des restaurants de Top chef 2020 a finalement vu le jour. Dos à la cathédrale de Notre-Dame encore éventrée, le décor n’a rien à voir avec celui proposé lors de l’émission. Plus cosy, de petites banquettes ont remplacé les chaises, la cuisine professionnelle est désormais ouverte. Gourmands, enfants, touristes venus de Belgique pour soutenir leur Mallou, tous croquent la frite sur le pont du bateau, assis sur les bancs ou debout contre de gros tonneaux.

140° Street friterie Mallory Gasbi et Adrien Cachot Top chef
140°Street, la friterie de Mallory Gasbi et Adrien Cachot  ©GenevièveAndrianaly

Ce 16 juillet, la queue est dense et il n’est que 11 h. L’ouverture de la friterie 140° a pourtant été annoncée pour midi. Qu’importe, les clients attendent sagement en ligne droite. Quelques passants s’arrêtent ahuris sur le pont au-dessus. Qu’est-ce qui poussent ces gens à stagner sous le ciel maussade de Paris ? Un mois après la finale de Top Chef, les fans sont toujours au rendez-vous. Ils espèrent non seulement goûter la cuisine des deux candidats mais aussi les approcher de près, glaner un selfie et pourquoi pas échanger quelques mots avec les chefs. Les gastronomes ne sont pas les seuls, journalistes, cameramans, photographes sont aussi présents. Ils assistent au phénomène « post Top Chef » qui a rassemblé en moyenne chaque mercredi plus de 3,5 millions de téléspectateurs.

Un léger faux départ mais déjà les serveurs apportent des chips maison celles que Paul Pairet de la brigade violette s’amusait à attraper sans les mains. « On a un peu de retard mais on sait comment vous faire patienter » annonce tout sourire l’un des membres du personnel. Lovées dans une petite barquette, les chips détonnent : belle couleur, belle régularité, à peine salées – ça change – elles ont la patate !

140° Street friterie Mallory Gasbi et Adrien Cachot Top chef.
Les chips de Mallory Gasbi et Adrien Cachot. ©LouiseDelaroa

12h55, enfin les premiers clients se précipitent. Le menu n’est pas compliqué, trois sandwichs au choix servis avec des frites. Pas de fricadelle mais un « Baoguette » – mot tiroir qui sent l’influence d’ Adrien – aux anguilles fumées au vert servies dans un pain bao à 13 €. Un potato Bun aux croquettes de crevettes au même prix et enfin un Pulled Pork niché dans une baguette à 11 €. L’influence belge est plus discrète, les références moins évidentes.

Très vite, c’est le coup de feu, l’équipe effectue un ballet synchronisé dans la minuscule cuisine. Préparation de frites par-ci, bao qui sortent brûlant des paniers vapeurs, le fumoir qui toussote. La cadence s’accélère. « Lâchez pas le rythme », encourage Adrien. Il faut motiver les troupes. Ils sont encore une centaine dehors à attendre leur tour.

140° Street friterie Mallory Gasbi et Adrien Cachot Top chef
Adrien, Mallory et un membre du personnel préparent sandwichs et frites. ©LouiseDelaroa

En plein coup de feu Mallory et Adrien ont un nouveau challenge : gérer les nombreux fans qui espèrent un mot, une photo entre deux confections de sandwichs. Des accents belges résonnent, des enfants timides saluent leurs stars du petit écran, une dame aux cheveux blancs les félicite, « Bravo, vous avez été formidables ». Tous voudraient poursuivre la conversation mais les chefs sont à leur frite. La concentration est à la préparation des plats. Il faut être efficace et rapide. Mallory se prête davantage au jeu et lâche quelques petites blagues devant l’armée de téléphones portables qui mitraillent le duo.

140° Street friterie Mallory Gasbi et Adrien Cachot Top chef
Mallory qui amuse ses fans ©LouiseDelaroa
140° Street friterie Mallory Gasbi et Adrien Cachot Top chef
Mallory qui prépare les baoguette ©GenevièveAndrianaly

Alors que la frite et la pomme de terre avait été mise sur un piédestal dans l’émission de Top Chef, 140° Street offre plutôt une proposition streetfood accessible où la pomme frite est servie comme accompagnement. Heureusement, la frite dépasse toutes les espérances. Fine, délicate, croustillante, fondante, bien cuite ce qui est si rare dans la capitale, elle est tout simplement délicieuse. Elle est peu grasse et échappe au goût au combien si fréquent de l’huile rance. Pas de carton jaune pour le cornet, un grand bravo. Y compris pour le ketchup légèrement relevé. « Désolée, les frites arrivent tout de suite, nous sommes en train de les couper », s’excuse une serveuse auprès de clients affamés.
Le « Mitraillette » Pulled Pork était quant à lui bon mais sans casser la baraque. Un poil gras. La frite elle, était magique. Difficile de lui faire de l’ombre.

140° Street friterie Mallory Gasbi et Adrien Cachot Top chef
Les frites salées avant d’être servies. ©LouiseDelaroa

Malheureusement, l’aventure fut de courte durée. Face aux clients toujours plus nombreux, Mallory et Adrien ont été contraints de fermer. Ils ont été dévalisé. Les chefs prévoyaient 400 couverts en moyenne, en un jour, 1000 se sont écoulés. Un beau projet néanmoins qui aura permis pour les plus chanceux d’approcher les candidats de Top Chef et de goûter leurs « snacks qualité » en cassant la frite.

0 comments on “140° Street, j’ai testé la friterie de Mallory et Adrien avant leur fermeture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :