Article

Les mûres.

Protégées par les épines des ronces, les petits bonbons violets sont un trésor bien gardé ! Oubliant leurs meurtrissures aux mains, les cueilleurs ne résistent pas à les manger sur place… la tarte sera donc pour une prochaine fois.

Bien que la rentrée des classes ait sonné, c’est encore la saison des mûres ! Profitez-en ! Rien ne vaut les détours le long des sentiers, à guetter des fruits brillants parmi les piquants. Madeleine de Proust, ils rappellent les souvenirs de l’enfance. Les mains sont griffées et écorchées, mais c’est le prix à payer pour saisir les baies tiédies par le soleil. Butin mérité qui fini inlassablement par être dégusté avant le retour à la maison. Le panier de la récolte restera désespérément vide. Pas grave, « il n’y avait rien » dira-t-on. Coquine, la mûre laisse des traces et trahit la gourmandise : t-shirt taché, ongles bleus et les lèvres violettes ! Qu’importe tant qu’on peut encore y retourner… et tout manger.

Article rédigé pour le magazine Saveurs n°266 (Juillet/Août 2020).

Ma version de la confiture de mûres.

1 comment on “Les mûres.

  1. Ping : Confiture de mûres à la lavande. – Louise Delaroa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :