Non classé reportage

La butte en émoi

Exercice de fin de cursus. Patrimoine : la butte Montmartre candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vers un tourisme encore plus dense ?

Le Parisien.

Patrimoine : la butte Montmartre candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO. Vers un tourisme encore plus dense ?

Paris

Eric Lejoindre, Maire du 18e veut dynamiser son arrondissement, mais ce quartier déjà momifié par les effets « Amélie Poulain » et chargé d’histoire, a-t-il besoin de ce label ?

Deux touristes se prenant en selfie devant la basilique Montmatre. LD

Par Louise Delaroa
Le 15 septembre 2021 à 10h30.

Lucas a 26 ans. A peine les touristes revenus à Montmartre, il est déjà excédé. Ses yeux bleus scrutent le café des Deux Moulins rue Lepic, rendu célèbre par le film de Jean-Pierre Jeunet, Le fabuleux destin d’Amélie Poulain, (2001). Les visiteurs sont déjà nombreux à visiter les lieux de tournage. “bérets à gogo, selfies…C’est pénible ! En plus, les commerces ferment ou se transforment pour attirer les visiteurs”, se désole l’étudiant en cinéma, habitant en face de l’établissement depuis 20 ans. À grandes enjambées, il longe la poissonnerie Pépone et se plante devant le 57 rue des Abbesses. “Là, dit-il en pointant du doigt l’hôtel, c’était Chicken Family, fermé en 2011, THE institution. Pas assez de profits pour les propriétaires du lieu… Vous pensez bien que ça ne me ravit pas si la butte est classée. Il y aurait trop de touristes ».

Les touristes qui défilent devant le café Deux Moulins, 14 septembre 2021, LD.

Un appel à protéger la basilique Montmartre.

Le 10 septembre, Eric Lejoindre, maire PS du XVIIIe arrondissement, a proposé le classement de la butte Montmartre au patrimoine mondial de l’UNESCO pour 2022. Il lancera officiellement son appel pendant les journées du patrimoine le 18 septembre à la villa Radet (XVIIIe). Ce serait le deuxième bâtiment et son périmètre protégé à Paris après les berges de Seine. Un projet qui crispe déjà des Montmartrois, craignant une muséification de leur quartier. Selon Géoconfluences, publication numérique à caractère scientifique, « la muséification est un processus visant à donner un caractère de musée à un lieu, généralement urbain”. En somme, que Montmartre soit la vitrine d’une époque révolue et figée dans le temps. Sur le site de la Mairie du XVIIIe, Eric Lejoindre campe devant les vignes de Montmartre : “cette classification dynamisera tout l’arrondissement”. Avec ses 11 millions de touristes annuel, ce quartier a-t-il besoin de cette lumière ? 


Lire aussi : la butte Montmartre, futur joyau du patrimoine mondial ?


Riverains contre commerçants.

Non, d’après Marc, un autre riverain, sortant du parc canin, au-dessus du funiculaire, avec Bobby son labrador. “Habiter ici, c’est cohabiter avec les touristes. Mais, ça devient difficile. Regardez ce parc pour nos chiens, on l’a littéralement arraché à la Mairie qui nous embête depuis. Cette classification engendrera plus de démarches administratives. S’il y a des actions citoyennes contre, je me mobiliserai”. Quant à Sébastien, propriétaire de la petite échoppe “Montmartre, je t’aime”, prend cette nouvelle avec soulagement : son magasin est le partenaire officiel des produits dérivés du mur des “Je t’aime” situé en face, place des Abbesses. “ Avec la Covid-19, j’ai perdu 90% de mon chiffre. Je vais soutenir le projet, et communiquer dessus”. Même discours pour la boutique colorée de la rue Lepic “Les petits mitrons”, aux odeurs de pâtes beurrées caramélisées, ouverte depuis 1991 :“c’est une bonne chose, on y tient à notre basilique !”, lance derrière le guichet, la vendeuse sexagénaire.  

Un lieu déjà muséifié à repenser. 

Défiance d’une part et encouragements de l’autre, cette classification est peut-être l’acte officiel qui empêcherait la butte de devenir un décor déjà ajusté aux attentes touristiques : petit train qui arpente les côtes et faux-tableaux vendus place du Tertre. Si jusqu’ici les Montmartrois défendaient seuls leur “Village”, comme ils l’appellent, cette visibilité donnerait une autre dynamique au lieu en préservant son essence. L’association du Vieux Montmartre fondée en 1886, voit “l’aboutissement d’une protection durable”, selon son président Jean-Manuel Gabert. Concernant la muséification, il souhaite convaincre les élus. “Ce phénomène est inéluctable pour toute ville au caractère historique. A nous de proposer un autre tourisme, éviter les boutiques à souvenirs et valoriser commerçants et artisans montmartrois”. Reste à savoir si le Maire sera réceptif aux attentes des “villageois”, acteurs économiques et culturels de la butte conviés à la réception, et répondra à toutes les interrogations. Son cabinet lui, reste injoignable…

Aller plus loin :

Montmartre, évolution et transformation de la butte (XVIIIe arrondissement).

Un lieu chargé d’histoire.

Place du Tertre.

Photo de gauche ©unjourdeplusàparis
Photo de droite : GoogleMaps (mars 2021).

Place du Tertre, au 4 rue Norvins (XVIIIe), des femmes vont chercher de l’eau en 1925.
En 2021, la place a été réaménagée, l’arbre a disparu, les fontaines aussi, pour laisser place aux peintres qui voient leur espace de travail et d’exposition grignoté par les terrasses abritées des restaurants touristiques. Lieu de lutte, la place du Tertre oppose les restaurateurs aux peintres.


Le cabaret au Lapin Agile.


Photo de gauche ©unjourdeplusàparis
Photo de droite : GoogleMaps (juin 2020).

Le célèbre cabaret de la butte, Au Lapin Agile établi en lieu artistique en 1860. Le cliché de gauche date de 1925, le lieu n’a pas changé hormis la végétation qui s’est épanouie. Figé dans le temps, il perdure comme un musée.


La rue Ronsard, anciennement rue St-André.

Photo de gauche : ©cpa-bastille91
Photo de droite : GoogleMaps (juillet 2020).

La rue Saint-André ici sur la carte représentée en 1850, fut détruite par les travaux d’aménagement de Paris de Georges Eugène Haussmann. La basilique, présente à droite, n’était pas encore construite en 1850. Aujourd’hui, si les montmartrois, parisiens et touristes viennent profiter de la Halle Saint-Pierre rue Ronsard, certains montmartrois ne cachent pas leur agacement envers les livreurs à vélo et autres  vendeurs à la sauvette qui s’installent jusque tard dans la nuit dans la rue.


La basilique Montmartre.

Photo de gauche : ©Louis-Emile Durandelle
Photo de droite : GoogleMaps (juillet 2020)

A Gauche la date de la photographie date probablement de 1875, après la destruction de la tour Solférino l’année précédente, et avant la construction de la chapelle provisoire de 1876. De nombreux aménagements ont été faits : création du square Louise Michel devant la basilique,  les terrasses et le manège en contre-bas. Fidèles, flâneurs et touristes viennent s’y promener chaque jour.


Le vignoble de Montmartre

Photo de gauche : ©montmartre-addict
Photo de droite : GoogleMaps (mars 2021)

A gauche 1928, les flancs de la butte ne sont pas encore verdis de pieds de vigne. Il faut attendre 1933 pour voir les premières grappes de raisin. Une initiative des membres de la Commune Libre du Vieux Montmartre pour faire revivre la vigne autrefois présente ( la Goutte d’or, vin blanc, vient de là). L’objectif était aussi d’ empêcher la construction d’habitations peu chères, un projet évoqué en 1921. En 1934, la première Fête des Vendanges de Montmartre a lieu et elle est encore célébrée chaque année. Un exemple typique de la mobilisation des Montmartrois pour conserver l’authenticité de la butte.

Infographie

LD. Sources fetesdesvendanges, presse.paris.info « le tourisme à Paris, Chiffres clés en 2019 ».

Dans la rubrique Paris :

0 comments on “La butte en émoi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :