La blette.

De juin à novembre, elle se consomme de la feuille à la tige et se cuisine de bien des manières : poêlée, grillée, en raviolis ou en nems voire en chausson !

Le dernier numéro de Laurent Mariotte, Petits Plats n°6 (septembre/octobre) vous accompagne quotidiennement en cuisine.

On me demande souvent comment je construis mes articles.
Pour la blette, ce légume « paysan » j’y ai laissé quelques feuilles. Je n’ai que des souvenirs horribles avec elle. Et pourtant, je dois rester neutre, gaie, tout en distillant de l’information à travers le texte. Mais quelle angoisse ! Je me souviens de mon grand-père qui cuisinait les côtes insipides, pleine d’eau où l’huile d’olive laissaient à la surface de cette nage de gros yeux jaunes. Beurk.

Devant l’engouement de mes collègues, je n’ai pas osé exprimer mon dégoût et je suis partie en quête d’amadouer ce légume qui ressemble à un chou pak choi, aux feuilles proches de la betterave. À force de lui parler, j’ai fini par l’aimer.

Comme quoi en voulant éclairer les autres, on adoucit son coeur.

A bon entendeur !

Article rédigé pour le magazine de Laurent Mariotte Petits Plats n°6 (Septembre/Octobre2022).

Retrouvez aussi Laurent sur TF1, Europe 1 et en librairie 🙂

Retrouvez-moi sur Instagram où je partage régulièrement mes articles et adresses 🙂

https://www.instagram.com/louisedelaroa/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :